La liberté ne vaut que si elle est partagée

Si un logiciel libre ne peut pas être utilisé par une personne handicapée, est-il toujours libre ?
Une liberté qui ne bénéficie qu’à certaines personnes est-elle toujours une liberté, ou seulement un privilège ?

Bio :

Armony Altinier est est consultante et formatrice en accessibilité numérique. Professionnelle passionnée, elle contribue également bénévolement à la promotion de l’accessibilité numérique et du logiciel libre :

  • avec le livre qu’elle a écrit chez Eyrolles, Accessibilité web
  • en tant qu’administratrice et présidente de la commission accessibilité et de la commission logiciel libre et open source de Cinov-IT, le syndicat des TPE-PME du numérique affilié à la CGPME
  • en tant qu’experte-référente pour le groupe de travail AccessiWeb
  • avec la création du groupe de travail accessibilité et logiciels libres au sein de l’April qu’elle a animé de 2009 à 2012
  • avec la création de l’association Liberté 0 qu’elle a présidé jusqu’en 2015
  • en donnant des conférences et des ateliers lors de divers événements.

Elle a contribué à la rédaction de la version 3 du Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (R.G.A.A.).